jeudi 20 juin 2019

Planète en danger de déshumanisation.

 

 Marie-Claude nous a transmis cette pétition en lien direct avec les soirées "Accueil sans conditions" :

 

Il y a trop de plastique dans la mer...




Photo du site : Amnesty International Belgique.



Il y a quelques mois, il suffisait d’allumer sa radio ou sa télévision, de parcourir des sites d’actualité ou d’ouvrir un journal pour tomber sur un article, un post ou un reportage faisant état de la mort de centaines de migrant·e·s dans leur tentative désespérée de rejoindre l’Europe au départ de l’Afrique du Nord.


Aujourd’hui, ce genre d’information semble s’être raréfiée. Nous pourrions nous en réjouir si cela signifiait la fin des morts en mer, mais, malheureusement, ce serait aller un peu vite et ignorer de larges pans de réalité. (...) 


Pour lire la suite et signer la pétition cliquez sur : 

Amnesty International Belgique




samedi 15 juin 2019

"Pour nous c'était vivre ou mourir..."


Pour les dominants, le plus souvent, la politique est une question esthétique : une manière de se penser, une manière de voir le monde, de construire sa personne. Pour nous, c’était vivre ou mourir.
 Edouard Louis


"Qui a tué mon père ?" livre d'Édouard Louis, mis en voix et en corps par Stanislas Nordey.

Écoutez cette émission de Katlheen Évin "L'humeur Vagabonde" (une trentaine de minutes) cliquez sur son titre ci-dessous :


"Qui a tué mon père" : Stanislas Nordey met en scène le texte bouleversant d'Edouard Louis"

 

Il existe des livres qui me font dire : ce n'est pas la peine que j'écrive le mien. Il existe des chanteuses/chanteurs qui me font dire : je ne vais pas me mettre à chanter après cela... 

 

Peut-être que c'est juste de penser ainsi mais je peux aussi penser que chacun.e peut écrire, dessiner, peindre, chanter la vie, la sienne et celle des peuples auxquels elil se réfère... avec sa propre manière d'écrire, de dire, de chanter... Aussi faux qu'elil lui semble que sa voix sonne, si elle correspond à ce qu'elil ressent en profondeur, elle est unique, indispensable au puzzle-mosaïque-kaléidoscope-patchwork qu'est l'humanité... 

 

Photo sur le site suivant : Le Printemps des Poètes.

 

 

Nous sommes chacun.e porteuse et porteur d'histoires singulières et communes. Leur partage crée, sème  la joie de vivre, l'envie de vivre, encore, vraiment.

 

Pour constater vous-mêmes que ce ne sont pas que des paroles, venez entendre, ressentir lors des soirées "Chansons pour nous redonner du souffle et des ailes". 

 

Cette année la toile de fond en est "L'Accueil sans conditions".

 

Pour lire les invitations, cliquez : ICI.

 

 

Presqu'île du Crozon. Finistère (Finis s'taire !). Photo Oinoleboso.